Pitié, ne me dématérialisez pas !


Dans mon précédent édito, je prenais position par rapport à cette pratique récente qui consiste
à « dématérialiser » la musique sur ordinateur.

Je ne reviendrais pas ici sur le fait que je ne suis pas du tout convaincu de l’intérêt
de ce procédé, en terme de qualité musicale, par rapport à l’écoute des disques Cd
et encore moins en ce qui concerne les vinyles.

Je voudrais par contre élargir mon propos et analyser la situation actuelle.
Car je crois que de nombreux amateurs de musique s’inquiètent et pensent (à tort !)
que le Cd va disparaître au profit de ce nouvel outil d’écoute qu’est l’ordinateur.
Car nous sommes une large majorité à vouloir continuer à écouter notre musique
sur un support disque.

Il y a certes aujourd’hui des gens qui n’écoutent plus leur musique
qu’à travers l’ordinateur mais la plupart de ceux-ci ignorent à peu près tout
des bienfaits d’une Haute Fidélité de qualité.  Ils sont passés de la mini-chaîne à l’ordinateur
et pour eux la qualité de reproduction passe largement au second plan !

Peut-être un jour découvriront-ils le plaisir irremplaçable d’une musicalité vraie ?
A nous de leur faire connaître celle-ci et nul doute que cette catégorie de gens se mettra alors
à acquérir de nouveau des disques.
J’ai déjà de nombreux exemples qui vont dans ce sens, c’est encourageant !

Il existe une seconde catégorie de gens qui s’adonne à l’écoute dématérialisée,
et qui elle est toute différente de la première.
Amateurs de nouveautés, aimant être « à la pointe » comme on dit, souvent passionnés
ou amateurs éclairés en informatique, ils aiment faire « joujou »
avec leurs ordinateurs perfectionnés et sont persuadés d’en tirer
une musicalité exemplaire.
Car attention, ils ont chacun d’entre eux, leurs techniques pour tirer la substantifique moëlle
de la musique et sont convaincus de posséder la meilleure. A tel point que, selon eux,
le meilleur lecteur Cd au monde ne peut égaler leurs «  dématérialisations »… 

Maintenant la question qui se pose est la suivante : est-ce que tout le monde a l’intention
de jouer avec son ordinateur, son Iphone et autre, pour pouvoir écouter de la musique ?
Va t’on se passer définitivement du support disque ? Jeter sa discothèque ?  

N’ayons pas la mémoire courte et regardons ce qui s’est passé avec les disques vinyles !
Combien de gens ont jetés leurs vinyles et le regrettent amèrement aujourd’hui ?
Enormément ! Et beaucoup d’entre eux cherchent même à reconstituer leur ancienne discothèque !

Pourquoi ? Par nostalgie ? Peut-être, mais ce n’est certainement pas la raison principale.
Il en existe au moins deux autres plus importantes : d’abord la supériorité musicale du vinyle
par rapport au Cd. L’objectif est de revenir à une meilleure qualité d’écoute.
Ensuite la seconde raison c’est l’objet ! A chaque fois lorsque l’on parle du vinyle
on parle de l’Objet. Sa pochette, sa taille, sa forme, sa magie, continuent de faire rêver.
Et l’on ne pourra jamais se passer de l’objet ! 

Pour le disque Cd il en va de même.
Il y aura toujours un besoin, quasi viscéral, de « palper », d’ouvrir, de consulter un boitier
de disque Cd. D’autant qu’aujourd’hui ceux-ci deviennent de plus en plus beaux et soignés.

J’aurais l’occasion de revenir dans un prochain édito sur cet aspect très important
de « l’objet disque ». Car enfin, de même que l’on apprécie de consulter un livre
après l’avoir sélectionné dans sa bibliothèque, l’on continuera pendant encore
très longtemps à aimer manipuler, consulter, et écouter un disque, vinyle ou Cd.
Alors, que les amateurs d’informatique « informatisent » leurs musiques
tout leur saoul si cela leur plait ! Mais qu’ils ne cherchent pas à nous détourner de notre plaisir…matériel !

Je voudrais laisser le mot de la fin à l’écrivain japonais Haruki Murakami, pratiquant assidu
de course à pied et grand passionné de musique : «De nombreux coureurs utilisent à présent
leur Ipod mais je préfère mon lecteur de MiniDisc. Je ne tiens pas à mélanger musique
et ordinateur. De la même façon qu’il n’est pas bon de mélanger amitié, travail et sexe. »

4 réponses à “Pitié, ne me dématérialisez pas !

  1. Pingback: Pitié, ne me dématérialisez pas ! « Toi aussi tu peux le faire…·

  2. Cher chantlibre,

    Par esprit de contradiction (mais pas uniquement), permets moi (c’est une formule rhétorique, bien sûr !) de placer un bémol à cette partition de certitudes.

    Ta propension au dithyrambique est trompeuse ; je ne crois sincèrement pas que « énormément » voire « beaucoup » de monde retrouvera le chemin du support matériel de la musique. La musique dématérialisée offre, à défaut de qualité, un confort d’usage exceptionnel constitué notamment par la faiblesse de son poids, la praticité de son utilisation, l’importance du volume « nomade » des musiques ou albums, etc.

    On peut regretter à raison cette dématérialisation, mais on ne revient pas sur une révolution…

    Sur le fond, ton propos utilise les arguments qualitatifs déjà rodés à propos de l’industrie du livre, et je les partage. Pour autant, l’usage de la musique est assez différent de celui de la lecture, tant il est rare d’avoir une consommation (à dessein) éclectique de la lecture comme on l’a généralement de la musique ; on part au travail avec quelques milliers de titres musicaux dans la poche, plus rarement quelques milliers de pages…

    Tu peux cependant te consoler en te disant que, à défaut de faire partie de l’élite, plus d’un milliard d’individus écoute quotidiennement de la musique grâce à la dématérialisation !

    Amicalement.

    Xavier

  3. Bonjour,

    Quel est votre point de vue sur la musique dématérialisée en haute qualité? Je pense au format Studio Masters 24 bit / 96 kHz que l’on peut acheter sur le site français http://www.qobuz.com par exemple. N’obtient-on pas de meilleurs résultats d’écoute qu’avec un CD en utilisant un bon DAC ?

    Musicalement,

    Benoit

  4. Quant à l’objet, je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il est important de ne pas perdre le contact physique, mais il existe de nouveaux supports innovants comme les clés USB personnalisées. Je pense notamment à l’intégrale des Beatles remasterisée en Flac 24 bit / 44.1 kHz. Là-encore, je ne pense pas que l’on perde en qualité vis à vis du CD et l’objet est plutôt inédit.

    http://musique.fnac.com/a2777917/The-Beatles-Integrale-cle-USB-Edition-limitee-CD-album

    Musicalement,

    Benoit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s